Voie « PDB » et Arête des Cinéastes, alpinisme en famille au Glacier Blanc

Pour prolonger en beauté notre WE du 15 Aout après la traversée de Sialouze, nous avons mis le cap vers le Glacier Blanc pour découvrir l'arête des Cinéastes. Cet itinéraire est vanté comme une des plus belles arêtes des Écrins grâce à un excellent rocher et à une vue formidable sur le Pelvoux, le Glacier Noir et son alter égo le Glacier Blanc : nous n'avons pas été déçus ! Nous avons d'ailleurs beaucoup plus apprécié la grimpe qu'à Sialouze, notamment certains passages très aériens dans la variante Chaud et sur l'arête...

Traversée des arêtes de Sialouze

L'Aiguille de Sialouze est une antécime du Pic Sans Nom qui, contrairement à ce dernier, est réputée pour son excellent granit. Elle offre une des belles arêtes classiques du massif des Écrins, ainsi que de très belles voies d'escalade dans une ambiance haute montagne entre Pelvoux et Ailefroide. C'était pour Cricri et moi un objectif de "longue date", une arête de difficulté parfaite pour se régaler en réversible, surtout avec notre entrainement Suisse ! Et pour couronner le tout, un superbe bivouac à la Bosse de Sialouze...

Maillon Manquant et Nabot Léon, escalades en fissures à Chamonix

Le granit du mont-Blanc est généralement synonyme d'excellent rocher, mais aussi d'une escalade déroutante avec des dalles techniques et engagées, et des fissures féroces (mais qui avalent bien les friends !). Cela est particulièrement vrai pour les voies Piola, et les deux itinéraires parcourus se WE le confirment. Avec 800m d'escalade et 24 longueurs, ce ne fut que du bonheur... et de bonnes sueurs !

Dôme des Écrins : Tour de l’Ailefroide et traversée du Dôme, récit en vers.

Le tour de l'Ailefroide en passant par le Dôme des Écrins (4015m) est un raid à ski fabuleux, sauvage, qui permet de combiner de beaux itinéraires au cœur du Massif des Écrins. Ce fut notre première sortie en montagne avec Christine, et un merveilleux souvenir ! Le récit vous est narré par Ségolène et Nanar, nos mascottes : on décline toute responsabilité 😉

Topo – Grand Pic de la Meije (3983m) : Traversée en bivouacs, D-/IV/900m

La Meije est justement réputée comme une des plus belles courses d'arête des Alpes. Son excellent rocher, la beauté de l'escalade, et la longueur de l'itinéraire en font un choix de premier ordre. Faire la traversée de la Meije, c'est la garantie d'un beau moment en montagne. Y dormir rehausse encore le plaisir, et permet de mieux apprécier la beauté de l'escalade. On revient avec la sensation d'avoir effectué un long voyage...

Topo – Aiguille du midi (3776m) : Dièdre Kohlmann, TD(+)/II/160m

Le dièdre Kohlmann à l'Aiguille du midi est une superbe escalade granitique injustement délaissée par les grimpeurs au profit des voies Rébuffat et Contamine, ce qui est cependant un de ses intérêts majeurs. Escalade en dièdres et fissures facile à protéger, dans une très belle ambiance, où le passage des bennes d'Helbronner doit être vue comme un élément folklorique... Ne pas se laisser impressionner par le passage de 6c qui est très facile à franchir en tire-clou !

Topo – Jegigrat (3348m) : Grand gendarme et traversée au Jegihorn, D/III/250m

La Jegigrat est une belle arête de Gneiss qui se dresse entre la Jegiturm et le Jegihorn, elle possède un grand gendarme auquel monte une arête élancée, constitué d'un socle dalleux et d'une tour sommitale raide. L'escalade de ce gendarme est splendide et le parcours des arêtes jusqu'au Jegihorn offre un très beau complément. Une entrée idéale avant de parcourir les arêtes des 4000 voisins, ou comme plat principal !

Topo – Weissmies (4023m) : Traversée Arête Nord / Arête SE, AD+/III/500m

L'arête Nord du Weissmies offre une escalade esthétique sur un fil long de 2km, d'une difficulté contenue (4a max) et dans un Gneiss d'excellente qualité dans les passages d'escalade. Réputée comme étant la plus belle façon de gravir ce 4000, elle se combine admirablement avec la descente par l'arête SE pour prolonger encore l'immersion en altitude. Une belle étape vers les grandes courses.

Traversée du Weissmies (Arête Nord / Arête SE)

Dans la famille "mais c'est pas des vacances !", je voudrais la "course d'acclimatation"... Récit d'une autre belle grande course dans laquelle Christine s'est retrouvé embarquée malgré la promesse de vacances "calmes" ! Une grande course bien plus facile que le Zinalrothorn cependant : cette fois nous étions acclimatés, nous avons tenu un bon horaire, et la descente était facile !

Topo – Gâteau de Riz, Aiguille du refuge, D/170m

Gâteau de riz est une voie d'escalade accessible partiellement équipée, située immédiatement au-dessus du refuge d'Argentière (2760 m). Le rocher y est excellent, l'escalade est soutenue et intéressante, et l'approche ainsi que la descente sont aisées. Elle fait à ce titre partie des incontournables du bassin d'Argentière.