Éperon SE des Rouies

Après une journée de réacclimatation au rocher fragile en Belledonne, j'étais prêt à parcourir une belle classique en "terrain Oisans", c'est à dire dans l'idéal : des gradins herbeux, du rocher compact et brisé (oui, c'est possible !), et une fréquentation faible (surtout en automne...). Dans cette optique, l'éperon SE des Rouies - dit Éperon Rébuffat - est idéal, et je voulais le grimper depuis un moment... Plus sérieusement, ça reste un bon itinéraire montagne pour faire découvrir le coin à une amie corse, l'ambiance est belle !

Topo – Pointe des Cinéastes (3205m) : Variante Chaud et traversée, AD+/II/300m

La traversée des Cinéastes compte parmi les plus belles courses de rocher de niveau modeste du massif des Écrins. Le rocher est généralement de très bonne qualité, l'escalade est intéressante tout le long et offre de beaux passages aériens, la situation entre glacier blanc et glacier noir garanti un superbe panorama. L'attaque par la variante Chaud élève peu le niveau technique de la course mais ajoute des longueurs raides et agréables et augmente encore l'intérêt de la traversée.

Topo – Aiguille Pierre Étienne (2967m) : Voie PDB, AD-/II/170m

La voie PDB à l'Aiguille pierre Étienne offre une escalade agréable de niveau faible (III, quelques pas de III+/IV-) dans une face raide et sauvage. Elle permet d'occuper une demie-journée lors de la montée en refuge ou entre deux courses plus longues. Bien que de niveau technique abordable, le rocher souvent compact impose d'être à l'aise dans la pose de protections et l'escalade.

Topo – Aiguille de Sialouze (3576m) : Traversée, D-/III/250m

La traversée de l'Aiguille de Sialouze est une des courses d'arêtes classique des Écrins : son beau granit et une escalade agréable lui valent une excellente réputation. Bien que peu aérienne pour une course d'arête, la proximité de grands sommets (Ailefroide, pic Sans-Nom, Pelvoux) assure l'ambiance. Elle se combine à merveille avec l'arête S du Petit Pelvoux pour un week-end homogène dans le niveau D.

Voie « PDB » et Arête des Cinéastes, alpinisme en famille au Glacier Blanc

Pour prolonger en beauté notre WE du 15 Aout après la traversée de Sialouze, nous avons mis le cap vers le Glacier Blanc pour découvrir l'arête des Cinéastes. Cet itinéraire est vanté comme une des plus belles arêtes des Écrins grâce à un excellent rocher et à une vue formidable sur le Pelvoux, le Glacier Noir et son alter égo le Glacier Blanc : nous n'avons pas été déçus ! Nous avons d'ailleurs beaucoup plus apprécié la grimpe qu'à Sialouze, notamment certains passages très aériens dans la variante Chaud et sur l'arête...

Traversée des arêtes de Sialouze

L'Aiguille de Sialouze est une antécime du Pic Sans Nom qui, contrairement à ce dernier, est réputée pour son excellent granit. Elle offre une des belles arêtes classiques du massif des Écrins, ainsi que de très belles voies d'escalade dans une ambiance haute montagne entre Pelvoux et Ailefroide. C'était pour Cricri et moi un objectif de "longue date", une arête de difficulté parfaite pour se régaler en réversible, surtout avec notre entrainement Suisse ! Et pour couronner le tout, un superbe bivouac à la Bosse de Sialouze...

Dôme des Écrins : Tour de l’Ailefroide et traversée du Dôme, récit en vers.

Le tour de l'Ailefroide en passant par le Dôme des Écrins (4015m) est un raid à ski fabuleux, sauvage, qui permet de combiner de beaux itinéraires au cœur du Massif des Écrins. Ce fut notre première sortie en montagne avec Christine, et un merveilleux souvenir ! Le récit vous est narré par Ségolène et Nanar, nos mascottes : on décline toute responsabilité 😉