Ben Nevis style (2/5) : North-East Buttress

Avec nos piètres performances musicales, on sentait bien qu'on commençait à taper sur les nerfs de Roro. Pourtant, nous avions tenté de l'amadouer mais sans chocolat nous étions impuissants ! Notre bonne étoile heureusement avait pourvu le refuge de deux suisses aussi patibulaires que frimeurs, et en comparaison nous semblions de nouveau fréquentables... Las, grisés…

Escalade au fil de l’eau : La traversée de la commune,Calanque de Sugiton

Après avoir gouté au rocher si particulier du Cap Canaille avec Sabine, nous sommes partis avec Eric et Cricri dans une autre escalade typique des calanques : la traversée au dessus de l'eau. La voie démarre au bout de la calanque des pierres tombées, les pieds au bord de l'eau ! Très belle escalade variée…

Topo – La Rouye (3085m) : Voie des Gapençais, D/II/350m

Face au versant Sud de l'Olan, la Rouye propose une face rocheuse raide et austère d'environ 350m de hauteur. A l'abri du soleil (un formidable atout pour les périodes caniculaires), elle recèle deux belles escalades classiques en gneiss, la Voie Demenge et les Gapençais. Cette dernière parcours la face par un itinéraire qui ne dépasse pas le IV+ mais offre de beaux passages d'escalade et beaucoup d'ambiance. Une valeur sûre pour une journée loin des foules.

La Rouye, voie des Gapençais

En ce week-end d'anniversaire, on ne pouvait espérer meilleur présage que de vaincre la Rouye, avec comme cadeau la belle voie des Gapençais... Niché dans une paroi impressionnante et austère de 350m, cet itinéraire se faufile au milieu de murs raides et propose un bel ensemble en IV sur un gneiss de bonne qualité. Une escalade plaisante, une belle soirée au refuge d'Olan, et un bon moment avec les copains parisiens !

Topo – Aiguille de Sialouze (3576m) : Traversée, D-/III/250m

La traversée de l'Aiguille de Sialouze est une des courses d'arêtes classique des Écrins : son beau granit et une escalade agréable lui valent une excellente réputation. Bien que peu aérienne pour une course d'arête, la proximité de grands sommets (Ailefroide, pic Sans-Nom, Pelvoux) assure l'ambiance. Elle se combine à merveille avec l'arête S du Petit Pelvoux pour un week-end homogène dans le niveau D.

Voie « PDB » et Arête des Cinéastes, alpinisme en famille au Glacier Blanc

Pour prolonger en beauté notre WE du 15 Aout après la traversée de Sialouze, nous avons mis le cap vers le Glacier Blanc pour découvrir l'arête des Cinéastes. Cet itinéraire est vanté comme une des plus belles arêtes des Écrins grâce à un excellent rocher et à une vue formidable sur le Pelvoux, le Glacier Noir et son alter égo le Glacier Blanc : nous n'avons pas été déçus ! Nous avons d'ailleurs beaucoup plus apprécié la grimpe qu'à Sialouze, notamment certains passages très aériens dans la variante Chaud et sur l'arête...

Traversée des arêtes de Sialouze

L'Aiguille de Sialouze est une antécime du Pic Sans Nom qui, contrairement à ce dernier, est réputée pour son excellent granit. Elle offre une des belles arêtes classiques du massif des Écrins, ainsi que de très belles voies d'escalade dans une ambiance haute montagne entre Pelvoux et Ailefroide. C'était pour Cricri et moi un objectif de "longue date", une arête de difficulté parfaite pour se régaler en réversible, surtout avec notre entrainement Suisse ! Et pour couronner le tout, un superbe bivouac à la Bosse de Sialouze...

Topo – Grand Pic de la Meije (3983m) : Traversée en bivouacs, D-/IV/900m

La Meije est justement réputée comme une des plus belles courses d'arête des Alpes. Son excellent rocher, la beauté de l'escalade, et la longueur de l'itinéraire en font un choix de premier ordre. Faire la traversée de la Meije, c'est la garantie d'un beau moment en montagne. Y dormir rehausse encore le plaisir, et permet de mieux apprécier la beauté de l'escalade. On revient avec la sensation d'avoir effectué un long voyage...

Topo – Jegigrat (3348m) : Grand gendarme et traversée au Jegihorn, D/III/250m

La Jegigrat est une belle arête de Gneiss qui se dresse entre la Jegiturm et le Jegihorn, elle possède un grand gendarme auquel monte une arête élancée, constitué d'un socle dalleux et d'une tour sommitale raide. L'escalade de ce gendarme est splendide et le parcours des arêtes jusqu'au Jegihorn offre un très beau complément. Une entrée idéale avant de parcourir les arêtes des 4000 voisins, ou comme plat principal !

Topo – Gâteau de Riz, Aiguille du refuge, D/170m

Gâteau de riz est une voie d'escalade accessible partiellement équipée, située immédiatement au-dessus du refuge d'Argentière (2760 m). Le rocher y est excellent, l'escalade est soutenue et intéressante, et l'approche ainsi que la descente sont aisées. Elle fait à ce titre partie des incontournables du bassin d'Argentière.