Fissure d’Ailefroide, « ode à un but »

« Ode à un but »
Compte-rendu lyrique d’un échec au Pilier S de Barre-Noire pour cause de méforme…

Suivons la route de deux Canards,
Dans leur périple vers Barre Noire.

Elle est raide cette moraine,
à s’en donner des migraines.
Sur son faîte aride,
l’haleine Putride,
chemine de nuit,
entre deux vomis,
un canard au teint vitreux,
les larmes aux yeux…

Sous le Glacier des barres,
le voilà blanc comme un Picard !
Le but est signé,
nous pouvons dévaler,
allons au bar,
commencer une autre histoire…

Trop tôt pour le Pinard,
c’est devant un café noir,
qu’on imagine devant la sortie,
Rozenn qui de rire se plie…

Mais il reste cette belle fissure,
qu’on voit de loin,
où les spits ne brillent point,
et qui nous rend le zizi dur…

Tiendra-t-elle ses promesses,
y’aura t’il des histoires de fesses?
Des coincements de pieds,de genoux,
des gros coups de mou !
Des oppositions, des compromissions,
un abandon ?

Et bien non, de loin farouche,
si tu l’approche, tu la touches,
Elle se laisse pénétrer,
si tu sais bien ramoner…

On s’était pourtant promis,
des vols, des terreurs, un gros vomi,
on pensait raconter,
un truc qui allait en jeter !

On rêvait par ces histoires coquines,
faire couler des flots de cyprine,
mais ni rescapés, ni héros,
juste l’habituelle équipe de Blaireaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.