Ben Nevis style (3/5) : The cascade et Comb gully buttress

Après deux journées d’acclimatation sur les arêtes classiques du Ben Nevis, nous avions envie avec Vincent de grimper une de ces fameuses voies de glace qui font la réputation du Ben nevis ! Passages de glace fine délicats, protections aléatoires et portions mixtes nous avaient bien été vendus par Roro et Pascal, mais le SAV était déficient. Une semaine avant notre arrivée le Ben Nevis était encore noir c’est la pluie qui tombait abondamment… Heureusement pour nous un déluge de neige s’est abattu sur la montagne pendant notre trajet en avion, et dans les conditions écossaises la glace peut se former très vite !

03032017-IMG_0105.jpg
Le secteur de “Comb Gully” et ses itinéraires de glace/mixte

Sur les excellents conseils de Ritchie (un guide local), nous décidons d’aller tenter notre chance dans “The cascade” (voir topo), une belle ligne de glace raide qui parcourt un mur compacte de 50m : cet itinéraire démarre haut et par conséquent la glace s’y forme bien.
Au départ du refuge, on suit la combe de “Coire Na Ciste” comme nous l’avions fait le premier jour, puis on bifurque à gauche pour monter vers “Number two gully”. A partir de cet instant il n’y a plus de trace et ça brasse sévère dans la poudreuse ! Pour nous encourager à creuser notre tranchée, nous voyons de loin  se profiler le mur de glace de The Cascade. C’est à cet instant un combat entre la curiosité et l’effet repoussant de ce grand mur raide où la glace semble bien fine !!

Nous atteignons une bonne plateforme pour nous équiper d’où je peux constater que la glace est plutôt bonne, et qu’elle semble assez épaisse pour permettre de protéger régulièrement : feu !
L’escalade est un régal, on parcourt le mur en alternant des zones plus délicates (raides et/ou fines) et des sections qui reposent en bonne glace épaisse, avec notamment un passage sur une belle petite colonne au milieu. C’est impressionnant de trouver un itinéraire dans de telles conditions si peu de temps après l’arrivée du froid !
Le relais se fait à la sortie du mur de glace sur pitons, Vincent me rejoint puis nous descendons en rappel pour enchaîner sur une autre voie repérée durant la montée.

Après cette belle entrée en matière qui nous a mis en confiance, nous nous élançons dans “Comb gully buttress” (voir topo), attirés par une dernière longueur qui semble très esthétique et bien englacée !
L’approche est très rapide puisqu’il suffit de redescendre à l’attaque, et Vincent s’élance en tête dans un mur de glace d’apparence assez débonnaire. C’est sans compter sur la présence d’une couche de neige qui a pourri la glace sur le bas, puis sur la très mauvaise qualité de la glace dans le haut… Les ancrages sont parfois douteux et les broches n’inspirent aucune confiance, alors Vincent avance doucement mais surement jusqu’à atteindre la pente de neige puis un bon relais !

La seconde longueur remonte la pente de neige puis une goulotte mixte, c’est encore Vincent qui s’y colle et qui s’adonne aux joies du BTP (Brasse Ta Profonde) : la place de second est tellement confortable parfois… Avancer, déblayer, racler, trouver un ancrage, s’enfoncer de 50cm dans un trou, et recommencer… Une routine qui déboite !
Vincent fait le ménage dans toute la goulotte, puis disparait derrière un éperon et ne bouge plus : après avoir craint la noyade, je suis rassuré d’apprendre qu’il a pu faire un relais, ce qui prend du temps dans un rocher compact…

La dernière longueur est pour moi, et tiendra toutes ses promesses ! Elle commence par une colonne de glace raide de qualité variable, l’escalade est heureusement possible de façon subtile grâce au mur rocheux qui la jouxte… Elle donne accès à un passage de couloir/cheminée bien englacé qui est un régal à escalader. La sortie sur le plateau est par contre barrée par un bombé de glace qui s’avère délicat et perturbant… Quand les piolets sont sur le bombé et les pieds dessous, tout va bien. Mais quand les piolets passent le rétablissement et que les pieds commencent à pagayer dans le bombé en glace pourrie, tout se complique !!
La glace du réta est une soupe couverte de neige qui n’inspire aucune confiance, alors je pose une broche pour assurer le passage. Mauvaise idée : le trou de broche libère un pipi glacé qui me tombe dans le cou !! Bref, je suis bien…
Après avoir bouché le “geyser” avec de la neige, je recommence à ramper vers le plateau et peut enfin sortir de cette galère, ce fut un de mes plus beaux combats en glace…
Un chouette baptême de glace au Ben Nevis !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.