Les couloirs du Chat Borgne d’Armancette

Situés juste en face de la maison, on observe tous les soirs le couché de soleil sur les nombreux couloirs de la combe d’Armancette. C’est donc une évidence d’y faire un tour à ski avec les bonnes conditions actuelles ! Une orientation froide garantie d’avoir toujours une bonne neige malgré l’anticyclone, et on skie encore jusqu’à la voiture…

24032019-IMG_5183.jpg
Couloir Nord de Chaborgne

Le départ du parking jusqu’à l’entrée dans la combe d’Armancette est très efficace, on porte un peu mais c’est plus que correcte : à la descente on ne déchaussera que 2mn… Une fois dans la combe, les nombreux itinéraires et variantes se dévoilent : tout a été skié mais il reste de la place dans les cônes et c’est encore loin du champ de bosse dans les couloirs. Ce vallon présente de quoi s’amuser un moment !

24032019-IMG_5167.jpg
Entrée dans la Combe d’Armancette

 

On attaque comme prévu la journée par le couloir Nord de Chaborgne, un bel itinéraire qui offre une pente soutenue à 35-40° sur plus de 500m, avec un accès facile au sommet. La neige est une poudre tassée compacte, ce n’est pas le « gavage » mais ça assure une descente agréable et sans stress ! Devant nous 4 personnes ont attaqué le couloir avec une bonne heure d’avance, 3 autres personnes sont dans la Bérangère (à priori neige tendue en haut), et nous sommes suivis par deux randonneurs : personne ne se gène et l’ambiance est très bonne (on croise d’ailleurs beaucoup de têtes connues !!) 🙂

La première moitié du couloir se remonte facilement à skis, puis on passe à pieds au niveau de l’étroiture avec de bonnes marches qu’il faut juste rénover un peu à cause du « slush » des premiers skieurs. Le petit bout d’arête sommitale est magnifique ! Merci à Patrick pour le panorama depuis le sommet, c’est toujours sympa de tomber sur de fins connaisseurs…

Descente parfaite : même si l’on ne peut pas faire de grandes courbes sur une neige ferme avec un peu de relief, on peut déjà mettre les skis dans la pente… Le cône du couloir et les pentes qui suivent sont en vieille poudre excellente, et finissent de nous convaincre de remettre les peaux en direction du col 2458m et son couloir Nord qui semble avoir bien mieux conservé la neige.

On arrive affamés au sommet de ce second couloir mais bien satisfaits : c’est bon pour l’entrainement, mais surtout la neige tient ses promesses, on va se régaler ! Quelques grandes courbes plus tard, les cuisses fumantes, on rejoint le fond de la combe. On peut alors s’offrir une dernière partie agréable sur une neige revenue comme il faut entre les vernes… Le plus délicat sera finalement de ne pas se faire tirer dessus par un skieur armé d’un pistolet « Nerf » (on croise décidément de tout en rando !!) 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.