Escalade dans les gorges de la Jonte

Les gorges de la Jonte, j’en avais entendu beaucoup de bien, et je m’en étais fait une image qui pouvait se résumer en trois mots : vautours, gaz et engagement ! Alors autant dire que si on a été un peu déçus par la météo (quelle idée de partir juste avant un épisode cévenole !!), le reste était largement au niveau… Aguichés par trois belles journées d’escalade et de tourisme, nous reviendrons réviser nos classiques !

07102018-IMG_2435.jpg
En route vers la Jonte avec Mr. Caca

Après quelques belles journées en Bretagne et beaucoup d’heures de bus et de voiture (les petites routes depuis Grenoble sont sympas mais c’est long), nous attaquons notre séjour dans la Jonte par une grasse mat’ ! C’est la belle vie, mais pas forcément optimum en termes de grimpe puisqu’on aura le soleil dans toutes nos longueurs, et il tape fort…
Nous parcourons d’abord « Le bitard » (5c), une super entrée en matière puisque la grimpe est belle et l’équipement très bon (bien qu’il faille grimper entre les points parfois, et surtout dans la longueur dure !). La terrasse sommitale est très confortable, et on a regretté de ne pas avoir monté le pique-nique !!

Nous poursuivons l’après-midi dans « Julie la frousse » (6a+), qui se déroule sur le fil d’un pilier très impressionnant vu de profil… C’est dommage que les deux premières longueurs soient très décousues et bloc, la suite étant nettement plus sympathique !
Les rappels sont bouclés juste quand débute le couché de soleil, ce qui nous offre de très jolies lumières.

La seconde journée nous voit débuter dans le secteur de la « Cathédrale », une face raide et lisse, qui serait sacrément austère si elle n’avait d’aussi belles couleurs ! Le niveau étant bien trop élevé, c’est la belle arête du « Ravin des Échos » (6a+ sur un pas, 4c) qui nous mène au sommet afin de rejoindre le Vase de Sèvre par le GR. Cette voie est un petit bijoux pour les grimpeurs de 4c (ou plus !), un itinéraire avec déjà du vide et un rocher fabuleux très travaillé avec d’excellentes prises. En plus, pas de patine, c’est vraiment parfait…

Du sommet du cirque des Vases, un beau sentier câblé permet de descendre aux escalades et nous mène à notre seconde voie de la journée : la fameuse voie « les femmes et les grimpeurs d’abord » (5c) ! Christine souhaite faire ce bel itinéraire qu’elle a repéré depuis longtemps, même s’il a la réputation d’être exigeant et de beaucoup grimper entre les points. La première longueur est en effet un 5c bien tassé, physique et qui demande de s’engager entre certains points… La seconde en 5b propose un départ très difficile, puis un surplomb qui demande de la détermination ! Grimpeur de 5b s’abstenir…
La dernière longueur est géniale, un long mur raide et technique, soutenu, avec une ambiance fantastique sous le vase de Sévre et face au Vase de Chine et à la Roche décollée… C’est une voie qui est en effet caricaturale de la Jonte en terme d’ambiance, et les vautours étaient au RDV toute la journée !
Durant toute notre ascension, nous avons pu suivre deux cordées sur la Roche Décollée, dont l’arête Ouest paraît majeure, c’est un des objectifs prioritaires pour la prochaine visite !

En effet, après deux journées très sympathiques, et malgré l’envie de continuer encore un peu, nous remballons le matos de grimpe et partons pour Avignon, car un épisode « Cévenole » se prépare et il vaut mieux éviter d’être sur place dans ces moments…
Nous en profitons pour faire une belle balade panoramique, et pour visiter la Grotte de Dargilan qui est une merveille !
Vivement la prochaine…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.