Escalade au fil de l’eau : La traversée de la commune,Calanque de Sugiton

Après avoir gouté au rocher si particulier du Cap Canaille avec Sabine, nous sommes partis avec Eric et Cricri dans une autre escalade typique des calanques : la traversée au dessus de l’eau. La voie démarre au bout de la calanque des pierres tombées, les pieds au bord de l’eau ! Très belle escalade variée sur un bon rocher et dans une ambiance fantastique, avec un passage peu commun à l’intérieur d’une faille…

13102018-IMG_2819.jpg
Christine dans L7, 5c

L’approche depuis Luminy est rapide et sans encombres jusqu’à la plage des naturistes, reléguée à l’écart et dans une zone à priori propice aux chutes de pierres : sympa l’ambiance ! Ensuite on poursuit dans des chaos de blocs pour trouver facilement le départ de la voie : il suffit d’aller aussi loin que possible sans nager… La mer étant calme, le départ se fera d’en bas, les pieds au bord de l’eau.

 

La première longueur est un peu grasse, mais le rocher humide et salé n’est pas encore trop gênant : dans les calanques on a parfois l’impression de tenir une morue dans chaque main ! En cordée de trois, j’en profite pour faire le « touriste » et laisser Eric et Cricri alterner en tête, moi je me ballade et je prends des photos…

 

La seconde longueur est une belle traversée sur un rocher blanc sculpté, qui franchit une petite « goulotte » plus délicate avant de nous déposer sur une confortable terrasse proche de l’eau ! On aurait envie de s’y baigner, mais il n’est pas évident ensuite de remonter au relais… Et puis on cherche à finir la voie avant qu’elle soit au soleil et qu’on cuise !!

 

Un parcours plus facile nous amène ensuite en deux longueurs à un relais situé loin de l’eau, sur une dalle qui surplombe la mer : pas question de continuer la traversée qui serait beaucoup trop dure… Mais la nature fait bien les choses, et notre dalle mène à une faille qui « tombe » sur la mer. On s’y engouffre donc pour trouver une descente en laminoir facile et un relais dans une grotte ! On peut alors reprendre la traversée et faire relais à quelques mètres de l’eau : ici il doit être facile de se baigner par mer calme.

 

Une jolie dalle aux couleurs rosées franchit un pilier, puis un surplomb aérien au dessus de l’eau permet de gagner une terrasse. C’est d’ici que part la longueur clé de la voie, une longue traversée aérienne et technique, avec une section délicate sur des prises patinées. Cricri est en tête et franchit l’obstacle aisément pour aller faire relais au soleil, on retrouve la chaleur écrasante pour la dernière longueur…

 

Pour conclure cette traversée, une cheminée un peu physique en rocher moyen : c’est la longueur la moins belle de la voie, mais il faut bien sortir ! Quoiqu’on pourrait rentrer à la nage après une désescalade et un plongeon, mais ce n’est plus le même délire…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.