Retour à l’école : Stage alpinisme validé, le début du boulot d’aspirant guide !

Une page se tourne avec la validation du stage “aspirant guide 3” ce vendredi : notre année de formation se termine, et nous pouvons enfin partir en montagne avec nos premiers clients. La Covid aura laissé un mois de “suspens” supplémentaire, mais à l’issue de quatre semaines riches en apprentissages et en belles courses, c’est l’aboutissement de plusieurs années de préparation ! Retour en image sur ce stage qui s’est joliment conclu aux lacs de la Terrasse par un plongeon vers notre nouveau métier.

06082020-IMG_2126.jpg
Plongeon dans le métier au Lac de la Terrasse !

L’aspi 3 est le stage clé de la formation de guide de haute montagne, celui où l’on apprend le cœur du métier mais aussi celui qui a le plus d’enjeux : comme il nous donne accès au gros du travail de guide, nous sommes attendus au tournant par nos profs !
Ce stage a normalement lieu durant le mois de juin, et prend des allures de marathon avec quatre semaines intenses physiquement et une grosse pression. Cette année, Covid oblige, notre stage s’est déroulé en deux fois deux semaines, avec en “bouquet final” les deux semaines “cobayes”.

06082020-IMG_2074
Un aspi heureux sur les Perrons

Les deux premières semaines nous ont vu arpenter les classiques “à client” autour de l’Aiguille du midi, et quelques belles escalades plus techniques pour valider notre niveau d’escalade en terrain d’aventure. Un programme varié puisque nous sommes parfois passé d’une escalade en T-shirt en face sud de l’Aiguille du Midi (voie Contamine), avec le lendemain une navigation à la boussole en direction des pointes Lachenal pour un parcours à l’ambiance hivernale !
Corde courte, techniques d’assurage en tout terrains, tout le “catalogue” y passe pour nous fournir des outils plus adaptés à notre nouvelle pratique professionnelle : les attentes ne sont plus les mêmes qu’en amateur…

Après quelques semaines de pause bien mises à profit dans les Écrins, nous sommes de retour en formation mais cette fois ce sont des clients (élèves d’application ou “cobayes”) au bout de la corde à la place des collègues : il est l’heure de mettre en application toutes les connaissances qui nous ont été transmises, et la pression est forte car il est hors de question de faire une boulette 😉
Pour la première semaine “de formation non évaluée mais évaluée” (formation certes, mais en cas de bêtise le couperet tombe quand même 😉 ), nous avons la chance d’encadrer trois clients déjà bien débrouillés, et l’accent est mis sur l’autonomisation pour essayer de leur transmettre un maximum pendant que nous réalisons les courses.
On commence par une école d’escalade pour revoir les bases à Vallorcine, avant de s’élancer sur la face Est puis la traversée des Crochues, un bel itinéraire pour tester l’aisance de nos clients en montagne.

La journée aux crochues s’étant très bien déroulée, on “coche” la journée via ferrata obligatoire dans le programme, et nous partons dormir au Plan de l’Aiguille pour réaliser une belle course : l’enchainement de l’arête des Papillons avec une option sur la voie normale du Peigne, bien que ce soit un programme très ambitieux.
On se régale sur l’arête, que nous parcourons sans soucis. Les progrès en grimpe “montagne” (fissures, dièdres, cheminées, et quelques dalles) du groupe font plaisir à voir et nous sommes ravis d’avoir trouvé “juste le bon niveau” pour le bonheur de chacun… On enchainera sur la voie normale jusqu’au sommet du gendarme 3043, puis nous redescendrons sagement pour ne pas arriver en bas à la nuit et sans remontées : une journée de 11h c’est déjà un bel effort ! Le lendemain, on en profite pour “faire bosser les clients” qui se forment à la pose de protections et aux manips sur l’école du Brévent 🙂

La seconde semaine avec “cobayes” prend une tournure différente, cette fois le groupe est un peu moins expérimenté, avec un élève qui débute en escalade ! La météo aussi a changé, et nous essuyons une bonne rincée aux Gaillands le premier jour… Pas grave, ça nous permettra d’aller en altitude et de faire une journée “ambiance hivernale” sur l’arête à Lolo très esthétique. Et puis l’omelette des Cosmiques est un régal 😉

On poursuit la semaine avec comme objectif l’arête Nord du Mont-Pourri, malheureusement un des élèves se blessera à l’épaule sur un mouvement d’escalade dans les dalles de Séloge, et nous quittons la vallée des glaciers pour un retour à l’ENSA voir le médecin :/

C’est donc à un de moins que nous attaquons les Perrons de Vallorcine, déçus pour l’absent mais ravis d’aller découvrir cette jolie classique à la vue fantastique entre barrage d’Emosson et Mont-Blanc.
Par ces temps de canicule, c’est une course idéale : le démarrage a lieu au petit matin, une légère brise nous aère sur l’arête, et les lacs de la Terrasse attendent les plus vaillants pour une pause vivifiante à la descente !
L’itinéraire tient toutes ses promesses, et nous finissons heureux et fiers de notre cobaye débutant qui s’est bien battu pour apprivoiser le vide.

Une dernière journée autour de l’Index, pris d’assaut par la majorité des groupes de l’ENSA, nous voit parcourir une petite grande voie avant d’aller débriefer avec nos profs : le tant redouté “conseil des jedis” ! Nous attendons tous le verdict autour de quelques bières, pour boire la pression plutôt que la subir, et le verdict tombe : toute la promo est reçue, il ne nous reste plus qu’à bosser 😉
Si vous avez des envies d’altitude pour passer l’été au frais et avec une vue à couper le souffle, n’hésitez pas à me contacter !

07082020-IMG_2145
Clém dans “Nez Rouge” à la Glière

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.