Topo – Pic de Bure (2709m) : Pilier E, Voie Desmaison, TD+/III/600m

Le Pilier Est du Pic de Bure par la Voie Desmaison est un itinéraire historique, ouvert en 3 jours de Septembre 1961 et longtemps considéré comme un itinéraire calcaire de très haut niveau. Aujourd’hui, il reste une classique de bon niveau que l’on prendra beaucoup de plaisir à parcourir. Les 600m de calcaire raide offrent une escalade agréable, soutenue dans le 5, avec une première partie plus exigeante et un rocher plutôt bon dans son ensemble. Une bonne expérience de l’escalade traditionnelle et un sens de l’itinéraire développé seront d’indispensables atouts pour profiter de la voie en toute sérénité, et admirer le superbe paysage du plateau de Bure.

topo-desmaison
Topo Pic de Bure, Pilier E

Récit d’une belle journée dans la voie Desmaison en Septembre 2018.

Point de départ :
Super-Dévoluy, Cabane de l’avalanche (1532m).

Niveau Technique :
TD+/III, 6b max et 6a obligatoire, escalade soutenue dans le 5.

Historique :
R. Desmaison (en tête), A. Bertrand et Y. Pollet-Villard, en 3 jours de Septembre 1961.

Horaires :
1h30-2h d’approche, 8-9h dans la voie et 1h30 de descente par la Combe Ratin.

Matériel :
Jeu de friends #0.2-#2, 14 dégaines, 5 sangles, corde 2*60m préférable pour le découpage proposé. Longe réglable pour L1 très utile.
Marteau et pitons peuvent être utiles en cas d’erreur d’itinéraire ou de casse d’un piton dans L1, à vous de voir.
Crampons/piolet evt. en début de saison.

Approche :
De la Cabane de l’Avalanche, suivre la piste qui se poursuit (GR) et la quitter par la première piste à droite, qui mène au chalet du Vallon d’Âne (1767m).
Suivre une sente bien tracée en direction du Pas du Follet (2170m).
Ne pas utiliser le relais sur bloc situé au centre du pas (sangle, terrain croulant) mais traverser rive droite pour trouver un relais sur bloc (sangle et maillon) sous la crête, cairns. Un rappel de 30m mène à un spit + maillon dans les gradins RD. Un second rappel de 20m permet de sortir du pas.
Il est possible de descendre à pieds mais le terrain instable rend préférable les rappels.
Rejoindre le dièdre d’attaque par des éboulis raides.

Itinéraire :
L1, 50m, 5c et A0 : Monter dans le dièdre jusqu’à ce qu’il devienne vertical, relais facultatif à G., 5c. Poursuivre dans le dièdre d’abord en libre (6a) puis en A0, relais sous le toit (2 spits).
L2, 40m, 4b : Par une traversée aérienne à G., rejoindre la rampe (vieux relais) et la suivre jusqu’à un relais (pitons) 2m avant qu’elle ne se perde dans la face.
L3, 40m, 6b : Suivre un système de fissures raides au dessus du relais, nombreux pitons. Relais suspendu, pitons et spit.
L4, 30m, 5c+ : Monter droit dans une fissure fine sur 5m jusqu’à un piton. Traverser à D. en légère descente pour trouver une vire étroite (pitons) puis rejoindre une écaille qui monte à D., relais sur une marche, pitons.
L5, 45m, 5c : Monter au dessus du relais puis rejoindre la rampe à droite. La suivre par un cheminement au plus facile entre dalle et dièdre, pitons parfois éloignés. Relais sur une bonne vire.
L6, 60m, 5b : Monter droit au dessus du relais, et franchir des blocs surplombant en oblique G. (5b, pitons). Ne pas suivre le dièdre pitonné vers la D. ! Rejoindre une vire, relais facultatif à G., poursuivre droit puis en ascendance G. pour gagner un relais au pied d’un dièdre (III, tirage possible).
L7, 50m, 5b+ : Monter en ascendance D. pour rejoindre une belle écaille décollée à D. du dièdre (pitons, coins de bois), suivre celle-ci puis des fissures à G. pour rejoindre le sommet du dièdre (5b+), relais facultatif sur une terrasse. Poursuivre droit (5a) puis franchir un surplomb 10m à D., relais sur une marche, pitons.
L8, 50m, 5b : Monter en ascendance G. jusqu’à des gradins, rejoindre une vire à D., relais facultatif à l’aplomb du précédent. Suivre une rampe facile à D. et monter au pied d’un dièdre, relais sur pitons.
L9, 25m, 5a : Partir droit puis franchir la seconde moitié du dièdre par un détour à droite (spit), relais au sommet du dièdre.
L10, 45-50m, 5b : Franchir un mur en ascendance G., nombreux pitons, relais facultatif (état moyen) après une petite « arête ». Continuer droit et traverser sous un mur raide pour passer une arête, relais facultatif avec pitons à compléter. Poursuivre facilement à G., relais sous une cheminée (pitons).
L11, 50m, 4b : Franchir la cheminée, des gradins, puis une seconde cheminée à D. qui donne accès à une petite brèche. Surmonter des gradins et gagner un couloir cheminée ascendant à D., relais au sommet de celui-ci à construire (piton, becquet, friend).
L12, 30m, 5c : Tourner le ressaut par un crochet à droite (4b), relais facultatif sur une vire. Prendre une rampe en ascendance à G. et atteindre une vire (un pas de 5c, pitons), relais sur pitons à G.
L13, 45m, 5c : Suivre la vire à droite, une courte dalle donne accès à une écaille (5b, protection délicate) puis à une fissure large (5c, c’est la première à G.). Relais sur une plateforme, pitons.
L14, 50m, 5c : Continuer la fissure large (protection délicate, 5b), puis suivre une vire à G. et remonter une fissure déversante sur 2m (5c, pitons). Des gradins mènent à un relais sur spits (une cheville sortie, à renforcer).
L15, 150m, 4c puis II-III : Passer un mur en mauvais rocher (4c) puis poursuivre facilement au sommet, relais facultatifs possibles.

Descente :
Il est conseillé de descendre par la Combe Ratin (très bon sentier) plutôt que par la Combe de Bure (rappel, terrain plus délicat), cela permet en plus de découvrir l’observatoire.

Autre Source
Camptocamp

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.