Col de la Forclaz : une belle moquette en s’Doran au soleil !

Quand le printemps s’invite en Février, le randonneur avisé – après avoir bien profité de la neige froide – lui tend les bras ! On laisse de coté les itinéraires de montagne (on en a déjà bien profité : Puiseux, Tondu, Trappier en 4 jours…) où la recherche de poudreuse se complique et on fait dans l’évidence : aller parcourir ce beau couloir que nous voyons chaque jour depuis la maison, le couloir de Doran au Col de la Forclaz.

22022019-IMG_4388.jpg
Dans le couloir de Doran

Par son orientation SE et son encaissement, le couloir de Doran est un joli four solaire. La bonne cuisson de la neige y est donc garantie ! Il est en effet parfois délicat de jouer la transfo sous un soleil de Février encore timide… Le réveil sonne à 5h30, timide prémices du printemps et privilège d’être “voisins” du départ.
L’approche depuis Burzier est parfaite : une montée efficace et agréable, avec de belles lumières matinales, et encore totalement enneigée. On est donc facilement à pieds d’œuvre pour attaquer la montée au dessus des alpages de Doran.

Pas de difficultés dans cette montée régulière, si ce n’est le franchissement d’une monstrueuse coulée de neige lourde qui a laissé d’énormes boules et creusé un profond ravin ! L’ambiance est toujours superbe dans ce vallon : on longe les Tours d’Areu avec une belle vue sur la Pointe Percée et son arête du doigt. La neige a parfaitement transformé, et la montée se fait sur un bon fond ferme à peine décaillé : on arrive pile au bon moment au col, une descente à point nous attend ! On pique-niquera en s’Doran au soleil à la chapelle, avant de finir par le petit “boarder” jusqu’à Burzier.
Des glaciers aux alpages, on est bien content d’être venu habiter à Passy !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.