Topo – Aiguille du Van N (2578m) : Arête NE et traversée des Aiguilles du Van, AD+/II/250m

Voilà une arête esthétique, imposante, qu’on ne peut pas rater depuis le barrage d’Emosson et qui est pourtant complétement délaissée et inconnue ! La faute probablement à l’absence d’un topo clair (dans le Piola n’est décrite que l’attaque, et c’est celle de la variante intégrale, une autre aventure !!) et des commentaires pessimistes sur le lichen dans le seul compte rendu disponible en ligne.
Alors remettons l’église au milieu du village : cette arête est une très belle course lorsqu’on en réalise la version classique, avec attaque dans la partie supérieure ! Le rocher est certes lichéneux (et l’on prendra garde d’éviter cette voie en période humide) mais solide et agréable à grimper. L’équipement est suffisant pour un parcours sans stress (relais goujonnés et pitons à compléter selon l’envie). Et surtout l’ambiance sur cette arête qui “tombe” sur le lac du barrage d’Emosson est géniale ! Pour en tirer toute la saveur, il  convient d’associer cette arête au sein d’un itinéraire plus complet, et pour cela il existe deux façons logiques : La première est d’utiliser l’arête NE comme préambule à une traversée “intégrale” des Perrons de Vallorcine, ce qui en fait une belle course d’ampleur si l’on gravit également l’Aiguille du Van S. La seconde solution est de réaliser la “traversée des Aiguilles du Van”, en poursuivant par l’ascension de l’aiguille S et en descendant par son arête NE. Deux belles journées sans la foule…

Vous souhaitez réaliser cette course avec un guide ? N’hésitez pas à me contacter.
La description de l’arête classique ci-dessous est issue d’un parcours partiel (passage par l’intégrale) et du recoupement de plusieurs sources (principalement C2C) avec les observations sur le terrain.

Point de départ : Barrage d’Emosson (1965m)
Niveau Technique : AD+/II, IV+ max.
Historique : Émile-Robert Blanchet et H. Imseng le 18 juillet 1922
Horaires : 1h15 d’approche, 2-3h sur l’arête NE, 1h de traversée et 1h de descente.
Matériel :
Friends #0.3-#2
4-6 dégaines
Encordement 50m
Crampons en début de saison
Pour l’intégrale, prendre un jeu du #0.2-#3 et doubler du #0.3-#1, marteau et quelques pitons utiles.
Approche :
Traverser le barrage, et prendre le premier sentier en direction des chalets de la Loriaz. Le quitter après environ 400m (cairn) pour une sente en direction du grand couloir menant à la brèche entre les Pointes du Van.
La sente franchit une première zone de gradins (II, quelques goujons, encordement utile selon aisance) pour accéder à une combe. La traverser vers la droite et par une vire et des gradins, prendre pieds sur la large arête NE.

Variante intégrale (1h-1h15) : Avant la zone de gradins, aux alentours de 2075m, suivre une vague sente en ascendance le long de la barre rocheuse. On rejoint l’attaque d’Acqua Concert à droite d’un couloir. Continuer par une vague sente à longer la falaise à droite, d’abord en évitant des dalles en descente (quelques pas de traversée en II) puis de nouveau en ascendance. On tourne l’arête NE très large et peu marquée, et l’on trouve une flèche de peinture blanche diagonale qui marque l’attaque. Au dessus se trouve un dièdre diagonal défendu par un surplomb (voir photo en bas de page).

Itinéraire :
Arête classique :
Après avoir pris pieds sur l’arête NE ou son bord gauche (arête peu marquée sur le bas), passer une dalle claire et poursuivre en direction d’un couloir dièdre/cheminée ascendant à droite, qui rejoint l’arête NE plus élancée. Partie non parcourue (passage par l’intégrale) mais semblant aisée vu du dessus, équipement à priori présent aux passages clés et relais ?
Dans ce couloir cheminée se trouve un relais sur goujons au pied d’un ressaut raide, quelques mètres à gauche de l’arête. Passer le ressaut (1 piton, IV+), relai facultatif sur pitons en sortie. Continuer l’arête et un mur raide (IV+, 4 pitons), relais en sortie sur goujons.
Poursuivre l’arête, passer un mur raide fissuré (IV-), relai sur goujons.
L’arête puis un mur raide (2 pitons, IV+) mènent à un relai sur goujons flac gauche.
Poursuivre l’arête (III+), relai sur goujons flac gauche.
Terminer facilement par le flanc gauche ou l’arête (II) jusqu’au sommet.
Arête Intégrale (+2h):
Partir au dessus de la flèche en direction d’un dièdre dont l’entrée est surplombante, réta herbeux délicat avant de l’atteindre, goujon au pied du dièdre. Franchir le surplomb (5c), et continuer dans le dièdre (5a, un goujon au milieu). En sortir par un passage raide, relai sur deux goujons. A partir de ce point l’itinéraire est mal défini et le terrain délicat…
Effectuer une traversée ascendante à gauche pour rejoindre une vague arête qu’on suit sur 3-5 longueurs, relais sur friends et becquets. Ensemble de III-IV délicat (rocher lichéneux pas toujours solide). On atteint une zone de gradins et terrasses au pied d’un ressaut triangulaire plus raide et au rocher rouge.
Attaquer ce ressaut par l’arête de gauche, on rejoint l’arête NE classique après une ou deux longueurs.

Traversée des Aiguilles du Van :
Du sommet N, descendre flanc gauche en direction de la brèche entre les Aiguilles du Van, sente et cairn au début, quelques pas de désescalade.
De la brèche, suivre l’arête en direction de l’Aiguille S du Van, passages de III/III+.
Du sommet S, descendre l’arête NE par le fil puis main gauche dans une rampe/dièdre (passages de III) jusqu’à un chaos de gros blocs. Suivre l’arête NE facilement par son fil ou flanc droit, jusqu’à arriver au point où l’arête recommence à plonger le long des gradins de l’approche. Descendre avant ce point dans la combe suspendue par un mur de 15-20m (III), et rejoindre facilement l’itinéraire d’approche.

Descente :
Idem approche, par les gradins puis la sente.

Autres sources :
Camptocamp

 

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.