Topo – Pointe des Cinéastes (3205m) : Variante Chaud et traversée, AD+/II/300m

La traversée des Cinéastes compte parmi les plus belles courses de rocher de niveau modeste du massif des Écrins. Le rocher est généralement de très bonne qualité, l’escalade est intéressante tout le long et offre de beaux passages aériens, la situation entre glacier blanc et glacier noir garanti un superbe panorama.
L’attaque par la variante Chaud élève peu le niveau technique de la course mais ajoute des longueurs raides et agréables et augmente encore l’intérêt de la traversée.

variante chaud.png
Topo de la Variante Chaud

Point de départ :
Refuge du Glacier Blanc (2542m).

Niveau Technique :
AD+/II, 4a Obl.
La variante Chaud est cotée D dans d’autres guides mais la grande différence de niveau avec l’arête S ne se justifie pas à mon goût.

Historique :
Variante Chaud (ou voie des Gapençais) : P. et R. Chabrand, 1951.
Traversée : A. Aulois et J. Vernet, 1936.

Horaires :
45mn d’approche, 1h30-2h pour la variante Chaud, 2h30-3h pour l’arête S et 1h30 pour le retour au refuge.

Matériel :
Jeu de friends #0.3-#1, quelques coinceurs, sangles, 4 dégaines, corde 50m.

Approche :
Du refuge du Glacier Blanc, suivre le sentier du col de Monetier (VN de l’Agneau Noir). Arrivé sous les cinéastes (~2700m) une première sente cairnée remonte la moraine du glacier de la Pyramide, continuer sur le sentier quelques mètres pour trouver une seconde sente bien marquée qui mène au pied de l’arête S, sous la première pointe.
L’attaque classique se trouve à la base de l’arête S (peinture blanche non visible du sentier), on peut aussi attaquer plus haut par la cheminée.

Itinéraire :
Première pointe, Variante Chaud
L1 : Depuis la base de l’arête, franchir une dalle puis des gradins et se diriger au pied d’un dièdre/cheminée qui raye la face. Corde tendue, relais sur becquet.
L1′, 35m : Suivre la cheminée (IV- puis III) et faire relais au pied d’un dièdre/cheminée qui raye la face. Relais sur becquet.

L2, 30m : Monter quelques mètres dans le dièdre/cheminée. Avant qu’il ne devienne raide, rejoindre un becquet à gauche et monter une succession de murs flanc gauche du dièdre/cheminée (IV+, 3 pitons). Relais sur pitons dans une conque sous un surplomb (un relais sur spits se trouve 5m à G.).
L3, 30m : Monter à G. dans des rochers brisés (IV, 1 piton à D. avant un surplomb), puis en légère ascendance à droite (on croise un relais sur becquet). Relais sur 2 pitons.
L4, ~40m  : Monter à G. du relais dans du rocher moyen, et sortir à une brèche sous la première pointe qu’on rejoint facilement. Relais en place.
Il est surement possible de passer aussi à droite du relais.

Traversée des arêtes
Désescalader à la 1ere brèche (IV-, 8m) et suivre le fil ou le flanc W jusqu’à la 2ème pointe (III à III+). Rejoindre facilement la brèche suivante.
D’une bonne terrasse, traverser flanc E (III-, piton) et suivre un système de fissures en ascendance à D. jusque sous un toit (IV, quelques pitons, relais intermédiaires possibles) qu’on franchit par un pas physique (IV-, protection facile sur friends). Un dièdre (III) mène à la brèche sous la 3ème pointe.
Cheminer flanc W pour rejoindre la brèche sous la 4ème pointe (III), et suivre le fil jusqu’au sommet de cette pointe (III+, très belle escalade). Un rappel de 20m mène à la brèche sous la cinquième pointe.
La 4ème pointe peut s’éviter flanc W. Il doit être possible de descendre face E par des rampes depuis la 5ème pointe ?
La 5ème pointe s’escalade sans s’en rendre compte, puis suivre le fil jusqu’au sommet de la 6ème pointe (III-III+).

Descente :
Descendre à la brèche suivante par un rappel de 20m, et de la brèche descendre un couloir en face E par 2 à 3 rappels de 20-25m. On peut tout désescalader depuis la brèche mais le terrain est propice aux chutes de pierres.
Suivre ensuite une sente pour descendre les gradins jusqu’au pierrier, les derniers rappels en place ne sont pas utiles (trop de cailloux instables).
On trouve alors une sente rive droite qui ramène à l’attaque puis au refuge.

Combiner avec d’autres courses :
De nombreuses courses faciles peuvent être réalisées depuis le refuge du Glacier Blanc, notamment la voie PDB à l’aiguille Pierre Étienne et l’Agneau Noir.

Autre Source
Camptocamp

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.