Topo – Aiguille du Peigne, gendarme 3009m : Les Lépidoptères, D/II/130m

La voie des Lépidoptères est un excellent choix pour une escalade de qualité à la demie-journée, et pour grimper à la fraîche le matin en période chaude. Bien que la voie soit courte, elle offre un ratio agréable entre l’approche et l’escalade, dans une ambiance alpine. Elle est également une très bonne solution d’attaque pour gravir le sommet de l’Aiguille du Peigne par sa voie normale ou les variantes sommitales, une cordée efficace dans ce niveau ne perdant pas beaucoup de temps tout en enjolivant grandement le parcours !
L’escalade est plus « moderne » que sur l’arête des Papillons, avec des dièdres et fissures situés dans des zones compactes qui demandent plus de placements de pieds que de force. Mis à part la première longueur très compacte, on peut facilement se protéger sur friends et grimper proche de son niveau maximum. Bien que conseillée dans certains topo, la descente en rappels dans la voie me semble à proscrire autant pour des raisons esthétiques (on perd deux longueurs d’escalade et le charme d’une traversée) que pratiques (éviter de gêner les cordées engagées derrière).

Vous souhaitez réaliser cette course avec un guide ? N’hésitez pas à me contacter.

Point de départ : Plan de l’Aiguille (2317m)
Historique : M. Armand et M. Piola, 28/07/1986
Niveau Technique : D/II, 5c max, 5b obligatoire.
Horaires : Approche 1h, voie 2-3h , descente 1h-1h30
Matériel :
Friends #0.3-#2 (doubler les #0.3-#0.75 est confort)
6 dégaines
Encordement 50m
Crampons selon l’état du névé de descente
Conditions favorables : En conditions dès que le rocher est sec. Se méfier de la descente en début de saison.

Approche :
Du Plan de l’Aiguille, suivre le sentier en direction du glacier des Pélerins (sentier supérieur). Après avoir passé les gradins équipés de marches, le sentier traverse une pente herbeuse que l’on remonte (cairns, sente) pour prendre pieds sur la croupe menant à l’arête des Papillons. Remonter un chaos de blocs (cairns) jusqu’à une zone plus raide. Traverser à gauche vers un cirque d’éboulis ou névé, que l’on remonte pour atteindre un collet derrière un gros bloc. Monter environ 20m au dessus de ce collet, et par des gradins et une vire (cairns, II) traverser à gauche sous l’éboulement de l’éperon N des Papillons (zone blanche).
Deux solutions pour sortir de cette vire :
Par le haut (plus simple) : Après la zone éboulée, monter un petit couloir et emprunter un système de vires qui passent derrière de grandes écailles décollées.
Par le bas (4c, 15m) : continuer la vire et en sortir à son extrémité par un dièdre fissuré (4c, relai au sommet).
Gagner l’attaque par un crochet à gauche, pour rejoindre une vire confortable au bout de laquelle on attaque. On est à gauche d’un couloir/dièdre, et deux scellements sont visibles dans la dalle (voir photo en bas de page).

Itinéraire :

Des variantes sont régulièrement utilisées à droite de l’itinéraire, avec relais sur corde. Cela peut constituer une alternative si de trop nombreuses cordées vous précédent, mais l’on rate les plus beaux passages !

L1, 4c. Attaquer dans la dalle protégée par deux scellements, puis des fissures. Relai sur scellement et spit.
L2, 5c. Zone compacte (scellement et spit) puis fissure et dièdres (3 pitons). Relai sur scellement et spit.
L3, 5a/b. Fissures et écailles (sangle), puis se décaler à droite dans un petit dièdre (piton). Relai sous un dièdre, sur scellement et spit.
L4, 5b. Dièdre au dessus du relais (attaque moins expo par la droite), 3 pitons. Relai au pied de la dalle sommitale sur scellement et spit.
L5, 4a à 4b. Droit dans les fissures (4b) ou gradins à gauche (4a). Relai sur l’arête sur spits.
On rejoint ici la voie normale et l’arête des Papillons.
L6, 4b. A gauche du fil, un pas difficile en réta pour rejoindre l’arête, relai après des feuillets.
L7, III. Poursuivre jusqu’au relai de rappel au sommet du couloir des papillons.

Descente :
Un rappel de 25m mène à des gradins, puis un nouveau rappel de 15m. Ensuite désescalader le couloir, et rejoindre sa rive gauche quand il s’élargit, cairns et sente. Suivre la sente qui tourne à gauche au niveau d’une vire avec 2 petites brèches, pour gagner des gradins au dessus du névé du Peigne. Descendre le névé et rejoindre la moraine des Pélerins où l’on retrouve le sentier qui mène au Plan de l’Aiguille.

Autres sources :
« Mont Blanc Granit, Tome 2 »
Camptocamp

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.