Topo – Jegigrat (3348m) : Grand gendarme et traversée au Jegihorn, D/III/250m

La Jegigrat est une belle arête de Gneiss qui se dresse entre la Jegiturm et le Jegihorn, elle possède un grand gendarme auquel monte une arête élancée, constitué d’un socle dalleux et d’une tour sommitale raide. L’escalade de ce gendarme est splendide et le parcours des arêtes jusqu’au Jegihorn offre un très beau complément. Une entrée idéale avant de parcourir les arêtes des 4000 voisins, ou comme plat principal !

topo.png

Point de départ :
Kreuzboden, ou Weissmieshutte (2726 m) – accessible en 30mn depuis la gare de téléphérique de Kreuzboden (Saas-Grund).

Niveau Technique :
D/III, 4c max et obl.

Horaires :
2h d’approche, 2h pour le gendarme, 3h jusqu’au Jegihorn, et 1h de descente au refuge.

Matériel :
Jeu de friends #0.3-#2, corde de 50m. Chaussons conseillés mais passe en grosses.

Approche :
Du refuge suivre un bon sentier qui monte en direction du Fletschorn, et emprunte la moraine rive gauche du Tälligletscher. A 2930m, on bute sous le Lagginhorn et on rejoint le Tälligletscher qu’on traverse en diagonale, pour rejoindre la base du grand gendarme par des éboulis de gros blocs. L’attaque se situe dans les dalles à gauche du fil.

Itinéraire :
De l’attaque, des gradins faciles (II) mènent à une rampe dalleuse qui rejoint à droite le fil de l’arête (II), assurage délicat. On trouve un relais en contrebas de l’arête sur son flanc droit.
Suivre l’arête (4b puis 4c) sur deux courtes longueurs, relais sur goujons.
Franchir un dièdre (4b) puis un surplomb à droite (4c), et rejoindre facilement un relais sur goujons.
Suivre le fil puis franchir un mur rouge à gauche (4b), relais à construire dans une « niche » au sommet du mur.
Tourner le surplomb par la gauche puis passer versant E du gendarme, des gradins mènent au pied d’un dièdre sous le ressaut terminal, relais sur un piton à renforcer.
Franchir le dièdre (4a, relais facultatif) puis traverser horizontalement grâce à une fissure (4c, délicat, 1 piton), relais sur le fil.
Franchir le dernier mur par des écailles puis des fissures (4c), relais sur goujons.

Un rappel de 25m versant N dépose sur une vire qui ramène à une brèche de l’arête. Suivre le fil de l’arête, généralement aisé et qui présente trois murs plus délicats à escalader, ainsi que quelques désescalades (4a max). On arrive à une antécime où l’arête s’élargit et devient débonnaire.

Suivre l’arête proche du fil jusqu’à la brèche sous le Jegihorn, on fini par trouver une sente en contrebas qui mène à la brèche.
Suivre la via-ferrata depuis la brèche jusqu’au sommet (facile).

Descente :
Suivre le sentier balisé de la voie normale.

Combiner avec d’autres courses :
Afin d’optimiser la montée en refuge, il est agréable de combiner cette course avec d’autres itinéraires, notamment :

Autres Sources
Camptocamp
Sommets des Alpes suisses – Les plus belles courses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.